Le webmarketing, les rois du chiqué, de la poudre aux yeux, de l’arnaque

Dans ma course au savoir sur comment se promouvoir en tant qu’auteur, je me suis immanquablement penchée sur le marketing. Et plus particulièrement le webmarketing. Du moins, celui que l’on nous sert sur internet par paquet de douze et sans honte. Je voulais savoir comment agencer mon blog, comment l’utiliser à bon escient, comment attirer l’attention sur celui-ci et au final, je me suis aperçue que beaucoup de conseilleurs profitent honteusement de ce besoin de promotion et de notre ignorance en la matière.

Ecrire un texte érotique et se faire publier

Un petit avis en milieu de semaine, c’est cool ! Bah non, ça ne l’est pas. Il n’est pas fréquent que je poste dans cette section, car non seulement je lis peu, mais, qui plus est, je trouve que la critique est un art à prendre avec des pincettes. Je préfère donner mon avis que d’émettre une critique, car celle-ci sera de toute manière uniquement basée sur mon ressenti, mes goûts et mes valeurs. J’ai d’ailleurs modifié le nom de la rubrique de Chroniques et partages en Avis et partages. Voilà, je ne ferai pas de chronique donc, mais hélas, un coup de gueule.

Se documenter : Différence entre indien et hindou

La République de l’Inde est l’un des plus vastes pays du continent asiatique et également le plus peuplé au monde juste après la Chine (pour le moment). En rapport à sa taille, il est même parfois nommé sous-continent asiatique, c’est tout dire ! Mais comment doit-on nommer ses habitants ? Indiens ou hindous ? L’erreur est fréquente et compréhensible. L’on nomme communément les habitants de l’Inde, des Indiens. Tout simplement. Cela dit, ce terme est également employé pour désigner les peuples natifs du continent américain, on les appellera donc (afin de ne pas confondre) Indiens d’Amérique (tout bêtement, jusque là pas trop de soucis pour suivre). Lire la suite

Une belle typographie pour son roman

Je dois dire que je suis fascinée par les belles typos sur les couvertures. Certains graphistes sont vraiment doués et parviennent à créer une ambiance, résumer tout un monde rien qu’avec le titre. Le choix de la police de caractère, la façon d’agencer les mots, l’ajout d’une frise, d’un dessin ou une légère modification des caractères. Franchement, c’est du grand art.   Et pour mon roman ? Si vous hésitez, faites simple et lisible. Pas de couleurs criardes ou incompatibles. Certains genres autorisent des couleurs gaies, flashy, girly afin de bien représenter le contenu du livre. C’est justement là toute la subtilité, représenter Lire la suite

Les p’tits conseils d’écriture : l’emploi de l’italique

L’italique, c’est lorsque votre texte penche vers la droite. N’allez pas y trouver de consonance politique cachée là-dedans, tout cela n’est qu’affaire de typographie. Par opposition, un texte non italique se dit « romain ». C’est bien mignon tout ça, mais quand doit-on employer l’italique pour bien faire les choses ? Dans le cadre d’un roman, l’italique marque les pensées. Utilisé dans un texte écrit à la première personne par exemple, il démarque bien le côté narratif et le monologue interne du personnage. Mais pas seulement… Ohlala, non. D’où vient l’italique ? Des imprimeurs. Oui, mais encore ? Inventée en 1499 par Francesco Griffo Lire la suite