Les p’tits tutos d’écriture, rédiger un résumé de quatrième de couverture

L’on a beau aimer follement écrire, de la nouvelle au roman et même toute une saga, quand vient l’heure de rédiger le résumé, un seul mot : glups !

Cet exercice n’est pas toujours apprécié et pour cause, résumer des pages et des pages, des rires, des larmes, une évolution, un voyage initiatique, des rebondissements en quelques lignes n’est pas simple.

Et en plus, ce résumé doit non seulement transpirer votre histoire, mais aussi votre style, votre personnalité.

(plus…)

[Corrections] Pis ou pire ?

Parce que je ne savais que rarement lequel choisir, optant plus généralement pour pire et bien souvent à tort. Quelle est la signification de ces deux mots et comment bien les employer ?

C’est tout bête, il faut se rappeler de leurs contraires.

Pire est synonyme de mauvais.

En le replaçant par meilleur, si la phrase sonne juste, on l’emploie.

Pis est synonyme de mal.

En le remplaçant par son contraire également, à savoir mieux.

Exemples :

  • Tant pis (mieux) si je rate mon train.
  • Il n’existe pas pire (meilleur) fromage que celui-là !

A nos corrections !

Les outils (logiciels) d’un auteur

Comme pour toute chose, que ce soit du bricolage ou faire la cuisine, pour réaliser de bonnes choses, il faut d’abord de bons outils. Un minimum en tout cas.

Un auteur aura pour tout premier outil, sa tête (imagination, expérience d’écriture). Mais il devra s’aider d’autre chose s’il veut finaliser son roman. Surtout s’il souhaite faire les choses au mieux, voire le faire éditer. Je préfère amplement proposer des choses gratuite ou pour le moins abordable en avant dans ce genre de guide, car il y a déjà suffisamment de frais à assumer. Mais lorsqu’il s‘agit de logiciels, c’est un peu plus compliqué, mais on va y arriver.

Quels sont les logiciels utiles pour un auteur ?

Les logiciels d’écriture

Outre un bloc de feuille ou un cahier, il faudra bien que votre texte finisse tôt ou tard en numérique.

Le plus employé : Word.

Payant et faisant partie de la suite Microsoft Office qui allonge de ce fait le prix. On peut se consoler et se disant que Excell proposé dans le pack servira pour ses notes, les tableau de scènes, etc. À ce propos, voyez le petit tuto sur Comment créer un tableau de scènes avec Google Sheet pour vous donner une idée, c’est tout de même un petit investissement. Il reste le leader malgré tout.

L’alternative : Word gratuit. Si si et sans pénétrer dans le Dark Web ou l’illégalité. Il existe une version de Word en ligne via OneDrive. OneDrive est un Cloud, un espace permettant de sauvegarder vos fichiers sur le web. Mais pas que. Il permet en plus de créer des documents Word, Excel et PowerPoint en ligne. Les fonctionnalités sont réduites (mise en page, révision, table des matières y sont, rassurez-vous) et c’est du Word gratuit et sans manipulation cheloue !

Pour cela, il vous faut un compte Onedrive, vous connecter et vous rendre dans le menu Nouveau > Document Word.

Bémol, puisque c’est en ligne, il vous faut une connexion internet.

Alter ego en gratuit : OpenOffice. Très cousin du premier, mais en version gratuit. Par contre, si vous souhaitez travailler avec des fichiers Word sur ce logiciel, la compatibilité entre doc/docx (format natif de Word) et fichier odt (format natif de OpenOfffice) peut causer problème. On me souffle dans l’oreillette qu’il faudra toujours travailler en odt, utiliser les styles du logiciel et non ceux de Word et puis seulement procéder à l’exportation en doc/docx.

Une autre alternative en ligne et gratuite : Google Docs sur Google Drive. Il suffit d’avoir un compte Google/Gmail (toute cette famille-là quoi). Moins de fonctionnalités, celles nécessaires pour rédiger un roman étant présentes ainsi qu’un mode édition pour les corrections. Il permet même les corrections participatives, ce qui est très intéressant pour le partage avec vos bêtas ou vos correcteurs éventuellement. De plus, il permet d’exporter au format doc/docx (celui de Word). Même bémol que plus haut, il est préférable d’avoir une connexion internet bien qu’il existe un mode hors ligne à configurer.

Les correcteurs de texte

L’un des points essentiels d’un roman est le respect de la langue choisie (bonne orthographe, grammaire, conjugaison). L’auteur peut avoir une parfaite connaissance de tout cela (et je l’envie à mort) ou compter sur un logiciel qui l’aidera à se corriger et à se perfectionner. Il peut également faire appel à un correcteur de métier.

Mais si vous souhaitez passer vous-même au peigne fin avant toute autre action, il existe des outils plutôt pas mal. Attention, on ne le répétera jamais assez, rien ne remplace l’œil humain, le logiciel lui ne captera jamais la tournure de phrase, l’effet de style. Il vous aide, mais il faut parfois lui donner tort.

Mon numéro un : Antidote.

Un investissement conséquent, je l’admets, mais il dispose de dictionnaires, dresse des statistiques, vous aide à traquer les répétitions (joie !), les adverbes et tout verbe faible (et bien plus encore), corrige la typographie (un vrai bonheur de le voir traquer les espaces insécables manquants).

Sa version 10 est actuellement disponible au prix de 99,00€ sur Amazon.

Correcteur gratuit en ligne : Bon patron.

Bon patron est une bonne alternative, rapide et efficace. Cependant, comme tous les correcteurs en ligne, il faut effectuer des copier/coller. Sinon il existe en version extension pour votre navigateur.

En ligne, nous avons également pléthore d’autres à tester.

LanguageTool. https://languagetool.org/fr/

Reverso http://www.reverso.net/orthographe/correcteur-francais/

Scribens https://www.scribens.fr/

Ou encore Cordial qui existe en ligne (gratuit) ou en version logicielle (payant).

La couverture

Vous avez votre texte rédigé et corrigé. Il ne vous manque rien ? Non ? Et la couverture ?

Il est vrai que si vous utilisez un service de publication en ligne, ils auront très certainement leur propre laboratoire. Mais si celui-ci ne vous satisfait pas, rien ne vaut de mettre la main à la pâte. Bigre ! Pour cela il faudra consacrer quelques heures à l’apprentissage. Et investir ! Pas forcément des heures. Pas forcément cher non plus.

Mon favoris reste Photoshop. Favoris, car j’ai appris à m’en servir lors d’une formation en Web Development. Un logiciel de chez Adobe et pas très bon marché à l’origine. Sauf que… on peut le « louer ». Dit comme ça, c‘est assez amusant. En fait, vous pouvez payer un abonnement mensuel de 12,03€. Si vous en avez une utilité très régulière (comme moi qui l’utilise au moins une fois par jour que ce soit pour recadrer une image pour mon blog et mes réseaux sociaux ou concevoir une couverture), c’est assez intéressant. À cogiter.

Le site officiel vous propose une prise en main en français pour les intéressés.

Ensuite, son cousin du domaine gratuit : Gimp. J’ai un blocage avec Gimp. Avec son interface à vrai dire donc, je l’ai tenté des tas de fois et désinstallé aussitôt. Mais il demeure accessible et puissant. Il propose également une prise en main en français.

Ensuite, un mix des deux :  Gimpshop. Il a l’interface de Photoshop (enfin quelques fonctionnalités en moins), et la gratuité de Gimp. Bémol, il est en anglais uniquement.

Troisième solution, la plus simple et gratuite : Canva. Il s‘agit d’un service en ligne disposant de modèles à modifier dont les couvertures de roman, les bannières de réseaux sociaux. l’un des plus employés, je pense.

Les convertisseurs

La plupart des plate-formes de publication convertissent elle-même votre texte depuis son format Word ou PDF mais il peut arriver que vous souhaitez convertir vous-même votre roman. Pour le personnaliser, l’offrir lors d’un concours ou bien même pour vos Services presse.

Le chouchou : Calibre. Logiciel gratuit et simple d’utilisation. je vous avais concocté un guide rapide pour la création d’un ePub via ce logiciel ici. Calibre transforme vos textes en ePub, Mobi et bien d‘autres.

Bien entendu, il existe bien d’autres logiciels dédiés à chacune de ces tâches, je préfère mentionner ceux que j’ai plus ou moins côtoyés. Si vous en connaissez d’autres et de fiables, les commentaires sont ouverts.

 

 

Liste des qualités et défauts de vos personnages

En tant qu’auteur, nous avons tous nos habitudes, nos manies, notre plan de bataille. De celui qui se lance avec une idée de départ et ne sait où il va terminer à celui qui a tout planifié à l’avance, plus ou moins dans les détails dont les fiches personnages. Cette liste s’adresse plus particulièrement à ces derniers.

A l’origine, je me servais de cette liste pour compléter mes fiches personnages de jeu de rôle, mais cela peut s’avérer utile pour nos héros de fiction. Comme il est préférable d’éviter les personnages trop parfaits, leur définir autant de qualités que de défauts est conseillé.

Alors, piochons !

Liste des qualités

A

A l’écoute
Abordable
Accessible
Accompli
Accueillant
Actif
Admirable
Adorable
Adroit
Affable
Affectueux
Affirmatif
Agile
Agréable
Aidant
Aimable
Aimant
Alerte
Ambitieux
Amical
Amusant
Animé
Apaisant
Appliqué
Ardent
Artistique
Assidu
Astucieux
Attachant
Attentif
Attentionné
Attractif
Audacieux
Authentique
Autonome
Aventureux

B

Bienfaisant
Bienséant
Bienveillant
Bon
Bout-en-train
Brave
Bricoleur
Brillant
Bûcheur

C

Calin
Calme
Candide
Capable
Captivant
Cartésien
Chaleureux
Chanceux
Charismatique
Charitable
Charmant
Charmeur
Civil
Clément
Cocasse
Cohérent
Combatif
Comique
Communicatif
Compatissant
Compétent
Complaisant
Complice
Compréhensif
Concerné
Conciliant
Concis
Confiant
Conformiste
Consciencieux
Conséquent
Constant
Constructif
Convaincant
Convenable
Coopératif
Cordial
Correct
Courageux
Courtois
Créatif
Curieux

D

Débonnaire
Débrouillard
Décidé
Décideur
Décontracté
Délicat
Délicieux
Détendu
Déterminé
Dévoué
Digne
Diligent
Diplomate
Direct
Discipliné
Discret
Disponible
Distingué
Distrayant
Divertissant
Divin
Docile
Doué
Doux
Droit
Drôle
Dynamique

E

Éblouissant
Éclatant
Éclectique
Économe
Édifiant
Efficace
Égayant
Éloquent
Émouvant
Empathique
Encourageant
Énergique
Engagé
Énigmatique
Enjoué
Enthousiaste
Envoutant
Épanoui
Épicurien
Équilibré
Équitable
Érudit
Espiègle
Étincelant
Étonnant
Euphorique
Éveillé
Exaltant
Exemplaire
Expérimenté
Explicite
Expressif
Exubérant

F

Facile
Fantaisiste
Fantastique
Farceur
Fascinant
Ferme
Fiable
Fidèle
Fin
Flamboyant
Flexible
Formidable
Fort
Fou
Franc
Fringant

G

Gagnant
Gai
Galant
Généreux
Génial
Gentil
Gracieux
Grand
Grandiose

H

Habile
Hardi
Harmonieux
Héroïque
Heureux
Honnête
Honorable
Hospitalier
Humain
Humble

I

Idéaliste
Imaginatif
Impliqué
Incomparable
Indépendant
Indomptable
Indulgent
Infatigable
Influent
Ingénieux
Inoubliable
Insouciant
Inspiré
Intègre
Intelligent
Intéressé
Intrépide
Inventif
Irrésistible

J

Joueur
Jovial
Joyeux
Judicieux
Juste

L

Laborieux
Leader
Légaliste
Légitime
Libéré
Libre
Limpide
Logique
Loyal
Lucide
Lumineux

M

Magistral
Magnanime
Magnifique
Majestueux
Malin
Marrant
Matérialiste
Mature
Méritant
Merveilleux
Méthodique
Méticuleux
Mignon
Minutieux
Mirifique
Modèle
Modeste
Moral
Motivé
Mystérieux

N

Naturel
Noble
Normal
Nouveau
Novateur
Nuancé

O

Objectif
Obligeant
Observateur
Obstiné
Olympien
Opiniâtre
Optimiste
Ordonné
Organisateur
Organisé
Original
Ouvert

P

Pacifique
Paisible
Pardonnant
Parfait
Passionnant
Passionné
Patient
Pédagogue
Penseur
Perfectionniste
Persévérant
Perspicace
Persuasif
Pétillant
Philosophe
Plaisant
Planificateur
Plein d’idée
Poli
Polyvalent
Ponctuel
Pondéré
Posé
Positif
Pragmatique
Pratique
Précieux
Précis
Présent
Prévenant
Prévoyant
Primesautier
Probe
Productif
Propre
Protecteur
Prudent
Pur

Q

Qualifié

R

Radieux
Raffiné
Raisonnable
Rassurant
Rationnel
Rayonnant
Réaliste
Réceptif
Réconfortant
Reconnaissant
Réfléchi
Régulier
Réservé
Résolu
Respectueux
Resplendissant
Responsable
Rieur
Rigolo
Rigoureux
Romantique
Rusé

S

Sage
Sain
Salvateur
Savant
Scrupuleux
Séduisant
Sensible
Sensuel
Serein
Sérieux
Serviable
Silencieux
Simple
Sincère
Sociable
Social
Soigneux
Solide
Souple
Souriant
Spirituel
Splendide
Spontané
Sportif
Stable
Stimulant
Structuré
Stupéfiant
Sûr de soi
Sympathique

T

Talentueux
Tempéré
Tenace
Tendre
Tolérant
Tombeur
Tranquille
Travailleur

U

Unique
Utile
Utopiste

V

Vaillant
Valeureux
Vif, vive
Vigilant
Vigoureux
Virtuose
Vivant
Vivifiant
Volontaire
Volubile
Vrai

Z

Zélé
Zen

Liste des qualités "coquines"

Affolant
Affriolant
Allumeuse
Chaud
Délicieux
Divin
Envoutant
Épicé
Folâtre
Fruité
Irrésistible
Nymphomane
Pulpeux
Séduisant
Sensuel
Sexy
Souffré
Tombeur
Volcanique

Liste des défauts

A

Abrupt
Académique
Accro (à quelqu’un)
Acerbe
Agressif
Aigri
Amateur
Ambitieux
Amorphe
Anxieux
Arbitraire
Arriviste
Arrogant
Asocial
Assisté
Autoritaire
Autorité (manque d’)
Avare

B

Bagarreur
Baratineur
Bavard
Blasé
Blessant
Borné
Boudeur
Brouillon
Brute
Bruyant

C

Cachottier
Calculateur
Capricieux
Caricatural
Carriériste
Cassant
Castrateur
Catastrophiste
Caustique
Censeur
Cérémonieux
Chicaneur
Coléreux
Complexé
Compliqué
Confiance (manque de)
Confus
Conventionnel
Critiqueur
Cruel

D

Débordé
Défaitiste
Dépensier
Désinvolte
Désobéissant
Distrait
Docile

E

Égocentrique
Égoïste
Émotif
Emporté
Envahissant
Envieux
Étourdi
Excessif

F

Familier
Fantasque
Fataliste
Formaliste
Frondeur

G

Grossier
Guindé

H

Hésitant
Humiliant
Hyperactif
Hypocrite

I

Immature
Impatient
Imprudent
Impulsif
Inaccessible
Inattentif
Incompétent
Inconstant
Inculte
Indécis
Indépendant
Indiscret
Individualiste
Influençable
Insignifiant
Insouciant
Instable
Intéressé
Intolérant
Intransigeant
Introverti
Irrespectueux
Irresponsable

L

Laxiste
Léger
Lent
Lourd
Lunatique

J

Jaloux

M

Macho
Mal à l’aise
Mal élevé
Maladroit
Maniaque
Maniéré
Manipulateur
Méchant
Médiocre
Médisant
Méfiant
Mégalomane
Menteur
Méprisant
Mesquin
Misogyne
Mou
Muet
Mythomane

N

Naïf
Négatif
Négligeant
Nerveux
Nonchalant

O

Obstiné
Obtus
Opiniâtre
Orgueilleux

P

Paresseux
Passif
Pédant
Pessimiste
Peureux
Plaintif
Planqué
Pointilleux
Prétentieux
Procrastinateur
Prudent

R

Raciste
Radin
Râleur
Rancunier
Renfermé
Résigné
Rétrograde
Revanchard
Rêveur
Rigide
Ringard
Rouspéteur
Routinier

S

Sans gêne
Secret
Sensible
Solitaire
Soupçonneux
Sournois
Stressé
Stupide
Superficiel
Susceptible

T

Tatillon
Têtu
Timide
Triste

V

Vaniteux
Versatile
Vulgaire

Utiliser Google Earth pour ses recherches

Je ne vais pas vous le cacher, j’adore Google Earth. J’y passerais des heures et plus encore qu’à ses débuts puisque ce logiciel intègre désormais une foule de renseignements, de photos, de reproductions hallucinantes en 3D des villes et des paysages. On s’y croirait.

Pour Docteur Gray par exemple, n’ayant jamais mis les pieds à Londres (j’en rêve, mais on ne peut pas tout faire), j’y ai passé de longs moments (ainsi que sur YouTube), de même pour Élémentaire Miss Hudson qui se situe dans cette même ville et afin de visiter un peu le quartier proche du 221b Baker Street. En plus de renseigner sur la configuration des lieux, Google Earth m’a permis de trouver l’inspiration pour l’une des scènes, celle du zoo.

Où dénicher Google Earth ?

Si vous ne souhaitez rien télécharger, rendez-vous sur Google maps et passez en mode satellite.

Si vous possédez Chrome, vous pouvez le lancer directement via votre navigateur en version web. D’ailleurs saviez vous que Chrome permet (et permettra bientôt pour tout le monde) de jouer à des jeux en 3D directement dans le navigateur ? Oui, des jeux comme Assassin’s creed ! Mais je m’égare.

Pour le télécharger, vous trouverez le logiciel dans le menu Versions de Google Earth.

Visiter le monde

Revenons à ce petit guide touristique. Si vous possédez Chrome, lancez-le. Sinon, consultez la vidéo ci-dessous qui vous fera la visite vers l’appartement de notre cher Holmes. Vous comprendrez tout de suite pourquoi il peut être si utile à vos recherches.

L’exemple du site vous présentera Paris et ses monuments ultra-connus, mais imaginez d’autres lieux sur le globe, vous êtes directement lié à Wikipédia. Vous pourrez visionner une vue en 3D très réaliste afin de vous y projeter (à défaut de vous y rendre).

Revenez en mode normal, dans le menu (les trois barres horizontales, activez Photos, vous aurez droit à des photos de certains lieux, des vidéos parfois et même des à 360° si disponibles (ça, c’est surtout dans le logiciel).

Soyez curieux et partez à l’aventure, visitez Rome ou Venise !

Toujours sous le menu, personnalisez vos cartes dans Style de cartes afin d’afficher plus ou moins de données.

Quelques lieux sympas à visiter ?  Dans la version web, cliquez sur l’icône en forme de dé, cela vous mènera aléatoirement vers un lieu intéressant.

Lors de la sortie de ces livres, je vous avais préparé deux fichiers compatibles avec Google Earth.

Vassilis

Itinéraire du cirque à travers l'ouest de la France. Fichier KML.

Docteur Gray

Les lieux clés de cette histoire, à travers Londres. Fichier KML.

Si vous êtes curieux, ils sont à votre disposition.

Pour charger ces fichiers sous la version Chrome : Menu > Mes lieux préférés > Importer fichier KML.

Attention, vous devez activer l’importation des fichiers KML dans les paramètres (tout en bas).

Autre utilité, le calcul de distance

Si vous doutez sur le temps nécessaire pour joindre un lieu à un autre, utilisez donc la fonction Itinéraire. L’icône est la dernière à gauche, celle représentant une petite règle.

Trouvez un lieu A, cliquez sur cette règle, puis un lieu B et cliquez sur OK.

Ensuite, selon le type de moyen de transport (et l’époque), vous pourrez définir plus ou moins le temps que dure un voyage. Demandez à Google à quel rythme pouvait avancer un cheval avec cavalier, une locomotive de 1888 ou une caravelle espagnole du 16e siècle et en avant les calculs.

Par exemple, pour La porte de Brecheliant (roman fantastique se basant sur les légendes arthuriennes), je me demandais en combien de temps les chevaliers pouvaient parcourir la distance Camelot-Camlann.

Puisqu’il y a plus d’une possibilité sur la situation géographique de ces lieux mythiques, j’avais alors opté pour South Cadbury (Camelot) ainsi que la plaine de Salisbury (Camlann).

Grosso modo, nous en avons pour 52 kilomètres. Sachant qu’un cheval avec cavalier peut parcourir 40 kilomètres en 7 à 8 heures. Source. En forçant leurs chevaux (le temps étant compté), ils pouvaient y être d‘une traite.

Au passage, à l’époque, les chevaliers ne portaient pas d’armure lourde, mais en cuir hein, si si. Les boites de conserve datent de bien plus tard, demandez à Fabien Campaner  si vous ne me croyez pas :

Encore une fois, je vais loin, mais tout cela pour illustrer encore une fois, comment j’utilise Google Earth pour mes recherches  🙂

Protéger son nom d’auteur

Vous avez mis des heures, voir des jours ou pire encore à choisir votre nom d‘auteur et… Non ? C’est votre véritable nom ? Par grave, ça marche aussi ! Bref ! Vous craignez qu’un beau jour un patronyme identique au vôtre débarque sur la toile et que cela embrouille tout le monde.

— Tu as lu le dernier Gaëlle Laurier ?

— Oh oui, c’est si kafkaïen, si profond. Cela m’a fait réfléchir au sens de ma vie.

— Heu duquel parles-tu ? Passion dans l’espace ou L’amant du métro ?

— Ah… cette Gaëlle-là !

The malaise.

Choisir son nom d’artiste

Selon la loi française, votre nom d’auteur ou pseudonyme… ne peut aucunement constituer un propos raciste, antisémite ou négationniste. Il ne doit pas non plus constituer une injure ni une parole diffamante à l’encontre d’une personne identifiable ou d’un groupe de personnes identifiables.

Si vous optez délibérément pour un Laurent Culer, ça ne passera pas forcément.

Ne faisons pas dans la dentelle, oui il est possible d’enregistrer son nom d’auteur. Qu’il soit le vôtre ou un pseudonyme est alors considéré comme une marque.

Vérifier l’existence (ou non) de son nom d’artiste

En passant, j’espère que vous avez songé à vérifier lorsque vous vous êtes décidé. Sinon…

Pour cela, Google est votre ami.

Vous pouvez également vous renseigner auprès de l’Infogreffe. Et de l’INPI (vous savez ? L’Institut National de la Protection de la Propriété Industrielle).

Faites vos recherches sur votre nom et prénom (pseudonyme) avec et sans accent ainsi que les diverses façons d’écrire (au cas où). Par exemple, avec ou sans tréma pour moi.

Protéger son nom d’artiste

Nous voici dans le vif du sujet.

Auprès de l’INPI ici (en tant que marque, je vous le rappelle). Ensuite auprès de la Sacem (qui s’occupe des collectes et répartitions des droits dus aux auteurs, il faut être membre).

La mauvaise nouvelle, ce n’est pas gratuit 🙁

En tant que développeur web, je conseillerais de même de réserver un nom de domaine à votre nom pour un éventuel blog/site vitrine ou boutique. À moins que ce ne soit déjà fait.

En gros, tout cela, c’est surtout de l’anticipation. Un petit auteur n’aura pas de gros soucis, j’imagine. Mais si jamais vous devenez célèbre, les noms de domaines risque d’être indisponibles. C’est un business existant que d’acheter des domaines aux noms et marques célèbres dès leur succès confirmé pour ensuite les proposer très très chers à la revente.