Faire une couverture pour votre livre, la composition grâce à la règle des tiers

Voici le troisième article concernant les couvertures de roman. Nous avions déjà passé en revue les mentions légales, ainsi que le symbolisme des couleurs. Cette fois j’aborderai Comment agencer les éléments de votre couverture selon la règle des tiers.

À présent, imaginons que vous avez tout en main, votre titre, votre résumé bien en tête, les informations nécessaires et… de quoi réaliser le montage ou l’agencement de votre première (page) de couverture.

Il existe des règles en graphisme que les pros connaissent bien (et c’est donc pour cela que l’on fait appel à eux), l’une d’elles est la règle des tiers.

Qu’est-ce que la règle des tiers en graphisme ?

Prenons un exemple. Vous avez certainement déjà regardé une affiche de film, une photo (d’un photographe professionnel s’entend, pas une photo amateur faite durant vos vacances ou votre repas de famille, non celle d’un pro sachant comment capter l’essence de ce qu’il perçoit et vous la transmettre). Ces affiches et photos auront sans doute un point commun, elles respectent la règle des tiers.

À savoir que certains éléments seront disposés là où ils attireront le plus le regard afin que ce soit harmonieux.

Cette règle consiste à imaginer votre visuel découpé en neuf cases égales. Donc vous aurez un découpage en trois zones (tiers) horizontalement et de même verticalement.

Ces tracés déterminent les lignes de force naturelles de l’image sur lesquelles l’on s’appuiera pour composer la couverture. On disposera donc les éléments sur lesquels on souhaite attirer le plus l’attention sur ces lignes ou les intersections de ces lignes. Attention, l’on n’est pas obligé de placer quelque chose sur toutes les lignes non plus ni d’être exact au millimètres près. S’en approcher n’est déjà pas mal dans certains cas.

Par exemple, si vous avez un personnage central sur votre couverture (ou un arbre, un monument et que celui-ci n’occupe pas toute la surface, placez-le sur l’une des lignes verticales.

La ligne d’horizon d’un paysage se place idéalement sur l’une de ces lignes horizontales. Celle du haut pour mettre en valeur la terre, celle du bas pour mettre le ciel en valeur.

Les points d’intersection sont très importants également, ils déterminent des points forts. Comme un objet ou un personnage.

Par exemple (plus ou moins), l’une de mes couvertures :

Dans le cas d’un portrait, il sera difficile de respecter cette règle puisqu’il prendra la majorité de la surface, autant le centrer.

Avec cette règle, lorsque vous prenez une photo, vous devrez alors trouver le point de vue qui correspondra au mieux au respect de cette règle (certains appareils permettent d’afficher la grille pour vous y aider), pour ce qui est de composer une couverture, vous serez un peu plus libre selon les ressources que vous avez choisies, car vous pouvez les glisser ou vous le souhaitez, découper comme vous voulez (ou presque).

Pour vous y aider, sous Photoshop (ou votre logiciel favori), paramétrez votre grille sur un pas de 33,3 % comptant 3 subdivisions. Je me sers ensuite d’un calque pour retracer ces lignes de façon plus visible.

À noter que, comme pour bien des choses lorsqu’il s‘agit du domaine artistique, connaître les règles et les appliquer, c’est bien, mais l’on peut également les contourner, les enfreindre. Tout dépend de l’objectif.

Règle des tiers et nombre d’or

Le nombre d’or est connu pour être la proportion naturelle parfaite. La disposition des pétales d’une fleur, la spirale d’une coquille d’escargot, l’architecture d’une toile d’araignée sont des éléments naturels respectant ce nombre d’or.

Les proportions du visage humain respectent également ce nombre, après une multitude d’études, l’on a remarqué que les visages répondant à ce nombre étaient considérés comme naturellement beaux, tout simplement. Bref, notre œil trouve cela harmonieux.

Ce nombre d’or ou proportion a donc été étudié et repris par de nombreux bâtisseurs, et artistes. Il est également utilisé dans le graphisme, la photo, etc.

L’on utilise donc la règle des tiers, car elle est très proche du nombre d’or. Elle vise à définir le placement d’un objet ou personnage à 66 % (aux 2 tiers) du bord de l’image. Alors que le nombre d’or est situé à 62 %. Ces 4 % d’écart n’étant pas assez important pour briser l’harmonie d’une composition.

Souces :

Articles précédents traitant des couvertures :

Articles similaires

3 Replies to “Faire une couverture pour votre livre, la composition grâce à la règle des tiers”

Ne soyez pas timide, laissez un commentaire :)