Les p’tits tutos : Comment humilier un auteur en une leçon ?

Cette semaine, je vais vous parler d’un sport assez pratiqué sur les réseaux sociaux et qui, selon ses pratiquantes (oui je mets au féminin) serait très amusant, pas méchant hein. Bizarrement cette commodité est à sens unique, mais passons.

Comment humilier un auteur en une seule leçon ?

Pour cela vous aurez besoin de pré requis (tout de même), à savoir un groupe sur Facebook ainsi que quelques copines partageant votre passion de la lapidation virtuelle en public (en public, mais pas trop quand même, dans un groupe fermé et en pensant que la victime n’en fait pas partie). On affiche, on taille, on se moque, c’est sympa non ? Ça occupe les week-ends entre deux lectures.

Quoi ? Non ?

Allez ?

Mais si, vu qu’elles le font régulièrement, c’est forcément drôle. Vu que l’administration tolère, ce doit être normal. Vu qu’aucune ne prend la défense de la personne qui n’est pas forcément là pour le faire, c’est le pied, non ? NON ?

Ah bah si vous trouvez ça immature et cruel, vous n’avez pas l’esprit ouvert. Voilà, allez jouer ailleurs si ça ne vous plait pas. Laissez les gens s’amuser (aux dépens d’autres gens, c’est tellement sain).

Sauf que, bah pas de chance, il arrive que la cible soit présente. Et là, oups, malaise hein ? Oh ben finalement, tout n’est pas à jeter… clame-t-on. Hypocrites en plus. Et elles sont fières ? Elles vont me sortir le couplet sur l’entraide entre auteurs après ça ? Je suis curieuse.

Et pas de chance pour la cible, cette rabat-joie pour qui ce jeu si drôle est blessant, humiliant. Parce qu’il y a des gens au passé dégueulasse, à l’émotivité à fleur de peau qui se battent chaque jour pour ne pas craquer face à la moquerie, à la méchanceté gratuite. Gratuite, car c’est pour rire ! Ah la putain de bonne blague ! Je ne dois pas avoir le sens de l’humour, c’est officiel.

Donc voilà, vous avez vu c’est tout bête. Balancez entre copines, de toute façon si l’autre là est pas contente vous serez en force pour la remettre dans les clous, non mais pour qui elle se prend ? Se plaindre qu’on la taille dans le dos. Mais on va où là ?

Moi j’dis que ça a l’air sympa. Allez, je vais essayer… voyons… ah c’est dur, j’ai pas l’habitude et… ah si je sais.

Vous êtes auteur, avec un talent immense puisque vous vous permettez, graphiste de talent, excepté quand vous achetez tout fait, vous contez et racontez des histoires fabuleuses, vous créez de l’émotion…  L’émotion ? Attendez. Comment faites-vous puisque vous n’avez pas de cœur ?

 

 

 

 

Articles similaires

2 Replies to “Les p’tits tutos : Comment humilier un auteur en une leçon ?”

  1. Bonjour Gaëlle,

    J’interviens peu, mais là tu balances ton ras-le-coeur !
    Expérience à fleur de peau, dirait-on.

    Même si personne n’ignore que la lâcheté se porte comme un charme sous le masque anonyme d’une toile, cela fait mal.
    Oui, l’émotivité à fleur de peau est parfois lourde, très lourde à porter.
    Merci de faire passer le message, sûr que cela sera… payant !

    Amitiés,
    Edwige

Ne soyez pas timide, laissez un commentaire :)