L’on a beau aimer follement écrire, de la nouvelle au roman et même toute une saga, quand vient l’heure de rédiger le résumé, un seul mot : glups !

Cet exercice n’est pas toujours apprécié et pour cause, résumer des pages et des pages, des rires, des larmes, une évolution, un voyage initiatique, des rebondissements en quelques lignes n’est pas simple.

Et en plus, ce résumé doit non seulement transpirer votre histoire, mais aussi votre style, votre personnalité.

 

Construire son résumé

En gros, un résumé devrait :

Planter le décor

En peu de temps, le lecteur doit savoir s’il tient entre les mains un roman contemporain, historique, futuriste. Un mélange de tout. Ainsi que l’époque où cela se produit (une date ou un indice suffit parfois).

Exemple :

Paris, juillet 1623.

De même, il doit saisir la problématique que rencontreront les protagonistes. S’il en existe plusieurs qui s’ajouteront au fil des pages, se focaliser sur la principale ou, en cas de risque de spoil, la première ayant de l’importance et déclenchant la suite.

Introduire le personnage principal

Pour moi, c’est primordial. L’identification aux personnages est l’un des meilleurs moyens d’accrocher à une histoire, le lecteur potentiel doit en savoir un minimum sur votre ou vos héros afin d’évaluer si des atomes crochus peuvent se créer entre eux. Glisser son nom et, en un minimum de mots qui il est et ce qui lui arrive.

Donner envie de s’attarder sur le contenu

Et pour ça, il existe le suspens, les trois points de suspension (trois, ni plus ni moins). Mais pas seulement, les autres points tels que le placement de décor et les personnages y contribuent beaucoup.

Mettez-vous à la place du lecteur, auriez-vous envie d’en savoir plus après avoir lu votre résumé ?

Ne pas être trop long

Pour une raison toute simple, le lecteur doit savoir, et ce, assez rapidement de quoi votre roman traite.

Si votre histoire comporte foule de rebondissements et de choses à dire, focalisez-vous sur le premier tiers ou l’essentiel. Le reste viendra au moment de la lecture. Soyez concis, soyez clair, allez droit au but, faites phrases courtes sans tralala.

Garder le même ton que dans le livre

Gardez le même ton que celui employé dans l’histoire. Sombre ou humoristique, romantique, poétique, ne changez pas. Ce résumé est le premier pas de votre histoire.

En général, le résumé est rédigé au présent ainsi qu’à la troisième personne pour plus d’immersion.

Ne pas surjouer/survendre

Si vous aviez une idée de ce que deviendrait votre livre et en aviez rédigé le résumé avant ou pendant sa rédaction, vérifiez bien que vous ne survendez pas votre texte en le définissant plus ou moins qu’il ne l’est vraiment. Votre résumé doit refléter le texte définitif, pas ce que vous vouliez en faire.

Une aventure fantastique vous menant du Caire jusqu’à Bombay alors que le voyage prend deux chapitres… Aventure et fantastique sont peut-être de trop.

Et ne pas mentir comme j’ai déjà vu. Une gentille fille sage qui en trois paragraphes à peine prouve qu’elle est la pire des garces au contraire, m’a fait refermer définitivement le livre.

Ne surtout pas spoiler !

Je dois être une des rares créatures terrestres qui ne craint pas le spoil (au contraire, j’aime bien savoir à l’avance, je sais où je vais). Mais pour la majorité, c’est très mal perçu. Donnez envie de lire, mais sans dévoiler l’intrigue et la chute.

Certains résumés dévoilent une potentielle fin tout en demeurant vagues.

Les types de résumés

Tout en gardant à l’esprit les points énumérés ci-dessus, de quelle manière rédiger ce résumé ? Quelles sont ses formes les plus courantes ?

Le classique

Qui reprend les points ci-dessus en deux voire trois petits paragraphes maximum.

Pour cela, l’on peut s’aider de la technique classique qui consiste à introduire le héros dans un premier paragraphe. Suivi du paragraphe qui introduit l’élément perturbateur, le conflit, l’antagoniste.

Exemple :

Mon nom est Blake. Le jour, je suis une étudiante modèle, discrète et bosseuse. Le soir, je laisse ma pudeur de côté, je sors de ma chrysalide et deviens le Papillon de nuit. Je prête mon corps à des clients virtuels, je comble leurs désirs. Pour survivre, pour payer nos études à moi et ma petite sœur, pour accéder un jour à une vie plus confortable.

Un soir de blues, je l’ai croisé. Jake. Charmant, mystérieux et fascinant. Notre relation devait être éphémère. Juste quelques heures et reprendre le cours de nos vies ensuite. Tomber amoureuse ne faisait pas partie de mes projets, et à lui non plus. Pourtant, le destin en a décidé autrement…

L’extrait

À utiliser avec des pincettes. Celui-ci doit être choisi avec soin, car il doit représenter le contenu du livre à lui seul. Il peut s’agir d’un extrait avec dialogues. Ne pas confondre avec l’extrait à but promotionnel qui ouvre l’imagination et suscite (lui aussi), l’envie d’en lire, mais ne disposera pas forcément des éléments les plus utiles.

Vous pouvez l’accompagner d’une phrase qui complètera cet extrait.

Exemple :

« Il pleuvait des cordes tandis que la foudre zébra le ciel parisien. En plein stress, je sursautai. Quelle idée de nous surnommer les Super-chats de gouttière si nous ne pouvions même pas bénéficier d’une vision nocturne ! Pourtant je savais qu’il était là, tout près. Je percevais sa présence, tel un sixième sens. Le tonnerre gronda, il surgit derrière moi, me bouscula violemment et disparut aussitôt. Cette fois, j’étais à deux doigts de craquer. Il jouait au chat et à la souris, mais je n’étais pas un vulgaire rongeur, j’étais comme lui, son alter ego et que cela lui plaise ou non, j’étais là pour l’arrêter. »

Deux superhéros hors du commun dont la source de leur pouvoir est pour le moins originale sont forcés de se combattre à mort. Alors que tout ce qu’ils souhaitent, c’est de s’aimer…

Les questions

Couplé au résumé, vous pouvez poser les questions que votre héros ou que le lecteur pourrait se poser.

Exemple :

Destinée à une carrière de gymnaste prometteuse, Stella est blessée suite à l’attaque d’un désaxé dans un centre commercial. En quelques secondes, elle a tout perdu. Ses parents, ses amis, son mec, sa passion. Obligée de déménager chez sa tante le temps de sa convalescence et afin de terminer ses études, elle devra reprendre sa vie en main.

Mais être la nouvelle venue dans une petite ville où tout le monde se connaît n’est jamais simple, surtout si l’on est déjà en terminale, que l’on a une année de retard et quelques mystères derrière soi. Moins encore lorsque l’on est la cible des attentions de ce qui semble être le bad-boy du coin. Sean. Beau comme un ange, une démarche féline, un tempérament de feu sous une carapace de glace. Pourquoi s’intéresse-t-il tant à elle ? Où cela va-t-il la mener ?

Dernier conseil : prendre son temps

Lire son résumé, le relire et le relire encore, le faire relire par autrui et relire de nouveau. Il faut que le côté suspens ne bouffe pas une information qui risquerait de manquer.

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :