Protéger son nom d’auteur

Vous avez mis des heures, voir des jours ou pire encore à choisir votre nom d‘auteur et… Non ? C’est votre véritable nom ? Par grave, ça marche aussi ! Bref ! Vous craignez qu’un beau jour un patronyme identique au vôtre débarque sur la toile et que cela embrouille tout le monde.

— Tu as lu le dernier Gaëlle Laurier ?

— Oh oui, c’est si kafkaïen, si profond. Cela m’a fait réfléchir au sens de ma vie.

— Heu duquel parles-tu ? Passion dans l’espace ou L’amant du métro ?

— Ah… cette Gaëlle-là !

The malaise.

Choisir son nom d’artiste

Selon la loi française, votre nom d’auteur ou pseudonyme…

ne peut aucunement constituer un propos raciste, antisémite ou négationniste. Il ne doit pas non plus constituer une injure ni une parole diffamante à l’encontre d’une personne identifiable ou d’un groupe de personnes identifiables.

Si vous optez délibérément pour un Laurent Culer, ça ne passera pas forcément.

Ne faisons pas dans la dentelle, oui il est possible d’enregistrer son nom d’auteur. Qu’il soit le vôtre ou un pseudonyme est alors considéré comme une marque.

Vérifier l’existence (ou non) de son nom d’artiste

En passant, j’espère que vous avez songé à vérifier lorsque vous vous êtes décidé. Sinon…

Pour cela, Google est votre ami.

Vous pouvez également vous renseigner auprès de l’Infogreffe. Et de l’INPI (vous savez ? L’Institut National de la Protection de la Propriété Industrielle).

Faites vos recherches sur votre nom et prénom (pseudonyme) avec et sans accent ainsi que les diverses façons d’écrire (au cas où). Par exemple, avec ou sans tréma pour moi.

Protéger son nom d’artiste

Nous voici dans le vif du sujet.

Auprès de l’INPI ici (en tant que marque, je vous le rappelle). Ensuite auprès de la Sacem (qui s’occupe des collectes et répartitions des droits dus aux auteurs, il faut être membre).

La mauvaise nouvelle, ce n’est pas gratuit 🙁

En tant que développeur web, je conseillerais de même de réserver un nom de domaine à votre nom pour un éventuel blog/site vitrine ou boutique. À moins que ce ne soit déjà fait.

En gros, tout cela, c’est surtout de l’anticipation. Un petit auteur n’aura pas de gros soucis, j’imagine. Mais si jamais vous devenez célèbre, les noms de domaines risque d’être indisponibles. C’est un business existant que d’acheter des domaines aux noms et marques célèbres dès leur succès confirmé pour ensuite les proposer très très chers à la revente.

Ne soyez pas timide, laissez une trace de votre passage

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.