Projet : Coup de foudre en Louisiane

Coup de foudre en Louisiane

Ce projet est pratiquement abouti. L’histoire est écrite, mais pas encore passée au peigne fin. Et comme vous le constatez, la couverture attend patiemment son heure.

Très certainement publié en autoédition sur Amazon, Coup de foudre en Louisiane à failli s’appeler Passion en Louisiane. J’avais commencé l’écriture durant la même période que Passion dans l’espace qui, étant une courte nouvelle, fut terminé avant. Je ne voulais pas de doublon dans les titres, donc c’est devenu un coup de foudre.

Faith et sa soeur Holly emménagent en Louisiane afin de rejoindre le petit ami de cette dernière. Faith souffrant d’une phobie sociale sévère espère que ce changement la conduira à se surpasser.  Et la meilleure des raisons est cet homme, Ethan, qui viendra un jour proposer ses services pour diverses réparations dans leur maison.

Pourtant Ethan n’est pas tout à fait ce garçon adorable et serviable qu’il parait, il compte se venger d’un terrible coup bas qui l’a mis K.O. par le passé. Et sa cible pourrait bien être Faith à moins qu’il n’ouvre les yeux à temps.

Mais est-ce vraiment le seul danger qui pèse sur les épaules de la jeune fille ?

Cette romance ne fut pas facile à rédiger car elle évoque un sujet qui me touche personnellement.

Sans entrer dans moult détails pas gais, si l’on place bien souvent un peu de soi dans ses personnages, je suis à la fois Faith et Holly. Ou du moins j’espère un jour avoir tout le courage d’une Faith tout en ayant toujours été terrifiée à l’idée de devenir une Holly. 

Ce que sera la couverture :

Coup de foudre en Louisiane

Extraits

Coup de foudre en Louisiane

Jusque là, j’avais été couvée tel un oeuf prêt à se fendre et je pouvais toujours me briser. Mais justement, casser cette coquille ne serait-il pas bénéfique au contraire ?

Faith

-

Chapitre 20

Coup de foudre en Louisiane

Je levai les yeux vers elle. Si cela ne s’était pas produit, je ne serais pas là, tout simplement. Les évènements bons comme mauvais s'enchaînent, conduisant immanquablement vers notre destinée. Je regrettais la mort de mon père, contre cela personne n’aurait rien pu faire. Mais je regrettais de moins en moins cette trahison. C’était ce qui m’avait permit de la connaître.

Ethan

-

Chapitre 21

Aide-mémoire : La femme de l’Antiquaire

Pourquoi ce titre ?

J’ai eu un peu de mal à me décider au début et, quoi qu’on en dise, je n’aime pas trop les titres cucul. Oui, je sais, j’ai un Passion dans l’espace qui traîne (et sans doute d’autres titres du genre). Toute chose possède des exceptions :p

Tout d’abord, ce fut L’épouse de l’Antiquaire, mais je sais pas trop cela sonnait mal à mon oreille.

L'inspiration

Pour cela il faut remonter loin. Dans les années quatre-vingt (je vous l’avais dit), une série (on appelait cela un téléfilm) racontait les aventures et mésaventures d’un personnage ayant permis l’instauration d‘une nouvelle route vers les Indes à partir de l’Angleterre. Ce personnage était Thomas Waghorn. Bon, la série est très très romancée, mais malgré mon âge, j’étais scotchée devant à chaque rediffusion (et l’avait même enregistré sur VHS histoire de me la repasser des dizaines de fois ensuite). Et il faut l’avouer Christian Kolhund qui l’incarnait était plutôt mignon non ? (en même temps, Thomas, c’est lui).

Christian Kohlund

Puis le temps passe et je me souviens des années après de ce feuilleton et… le retrouve par hasard sur YouTube (allez-y voir, cela s’appelle La nouvelle malle des Indes). Mon affection pour cette aventure romancée est à l’origine de pas mal de choses, de mes goûts en matière d’aventures romanesques, etc. Sans doute imperceptible en l’état, une grande inspiration dans mes romans.

Inspiré donc par ce téléfilm, ses personnages, son ambiance, mais également par l’histoire magnifique de la construction du Taj Mahal et de son ode à l’amour éternel.

Mais pas uniquement, le film Quelque part dans le temps (que j’ai déjà mentionné quelque part) ou le héros parvient à se projeter dans le passé afin de retrouver la femme dont il est amoureux. Et qui me met dans un état de larmes à chaque fois. Ben quoi ! C’est beau non ? Y s’aiment par delà la mort !

Histoire d’une histoire

 » Adèle ne connut que deux amours dans sa vie,
tous deux incarnés par le même homme. « 

Au début, il n’était pas vraiment question que Thomas et Henry ne fassent qu’un. Mais je voulais par contre qu’ils se ressemblent, au point que l’on ait un gros doute tout de même. Un dernier chapitre a scellé ce doute comme véridique. Mais avec pas mal de points d’ombre tout de même.

Combien de temps sont-ils restés ensemble ?

Comment Thomas a-t-il fait pour remonter le temps ?

Comment a-t-il fait pour passer de Thomas à Henry ?

Comment est morte Adèle ? (oui j’ai osé)

Ce n’est pas mentionné dans l’histoire, mais voici les réponses.

Thomas et Adèle vivront 17 ans ensemble. Il est indiqué qu’elle attend un enfant dans le dernier chapitre, mais il ne verra pas le jour, ils n’en auront pas d’autres.

Tom ayant perdu sa femme, son seul amour à finalement compris que lui et Henry ne faisaient qu’un. Il a poursuivi sa carrière, amassé sa fortune, amplifié ses connaissances avec l’espoir, la certitude qu’il finirait ses jours avec elle. Ayant gardé les notes du mystérieux message sur la stèle il est sans doute finalement remonté à la source et y est parvenu. Et puis, il ne faut pas omettre que l’ère victorienne est remplie de mystères (La machine à remonter le temps datant de la fin de ce siècle).

La dernière question n’a pas vraiment de réponse. Et j’avoue que je ne veux pas savoir ^^

Anecdotes

Thomas Christian Winter vient de Thomas Waghorn (avec la même initiale que le nom de famille) et le prénom de l’acteur l’incarnant.

Adèle… hé bien, je n’allais pas servir une énième Manon ou Kate ^^

Thomas fait un mètre quatre-vingt-dix pour info (oui, il est plutôt grand).

Henry décède à l’âge de 74 ans, l’âge où mourut l’empereur  Shâh Jahân qui fit construire le Taj Mahal.

Adèle décédera à l’âge de 38 ans, l’âge de l’épouse tant aimée de cet empereur.

J’ai écrit l’épilogue juste avant les chapitres de l’initiation. Dur ensuite de me remettre dans l’ambiance puisque j’ai pleuré comme une madeleine (oui, je suis comme ça :p).

D’ailleurs, cette satanée fin m’émeut toujours autant.

On y parle du kama-sutra, surtout de la partie érotique forcément, mais j’espère ne pas avoir trop traumatisé le côté philosophique.