Top Youtube : Le joueur du grenier

Après mes avis sur quelques romans, sur des films ou même des séries, bah pourquoi pas sur toute autre chose : les youtubeurs.

Je suis avec intérêt (comme beaucoup) certaines chaînes et, bien entendu j’ai mon petit top 10 sans vraiment de classement particulier. Alors je commence au pif avec l’un d‘entre eux : le joueur du grenier.

Test de jeux à la con !

La description est simple et va droit au but. Mais est-ce les jeux ou les tests qui sont « à la con » ? Mystère.

En fait, il s‘agit de tests de jeux plutôt anciens la plupart du temps (tout le temps ?) et si vous avez été (comme moi) possesseuse d’une console ou jouant sur PC dans les années 90 et 2000, cela va raviver chez vous quelques doux (et violents) souvenirs.

Violents, car à l’époque, les jeux c’était plutôt hardcore. Moi qui ai pratiqué quelques-uns de Counter strike aux Sims en passant par World of warcraft, Doom (si si les tout premiers), Wolfenstein 3D (que j’ai fini de tas de fois) et j’en passe, je vous le dis : les consoles c’était chaud ! Fallait s’accrocher. Et parfois (souvent ?), l’on ne voyait jamais la fin (à moins d‘avoir acheté le super magazine hors série des codes triches).

Et ça, ces moments d’intense solitude, manette en main, cette émotion qui vous prend aux tripes, le joueur du grenier nous la retransmet très bien.

Alors pour les nostalgiques ou les curieux du jeu vidéo, je recommande cette chaine. Techniquement, rien à redire. C’est drôle, ça bouge, c’est très bien scénarisé et mis en scène, c’est vraiment à voir.

Par exemple, cette vidéo, dernière en date sur Ecco le dauphin.

En projet, le dernier néréyde

Romance fantastique contemporaine

Le dernier des néréydes couverture

Il y a bien longtemps, les dauphins étaient des hommes, et ils vivaient dans les villes aux côtés des mortels. Ils ont échangé la terre pour la mer et pris la forme de poissons. Mais aujourd’hui encore, leurs vertueux esprits d’hommes préservent chez eux les pensées et les actions humaines.

Oppien de Corycos

Les Halieutiques, IIème siècle après J-C

Et s’ils avaient toujours à nos côtés, bienveillants et discrets, traversant les siècles. Craintifs de la folie des hommes tout en demeurant amicaux et protecteurs envers ceux qui le méritaient. Et si dans sa folie, l’homme avait fini par détruire son meilleur ami de toujours, son frère des mers. Que se passerait-il s’il n’en restait plus qu’un ? Un seul.

Sao est un néréyde, descendant d’un peuple aujourd’hui pratiquement disparu et ayant inspiré le mythe des sirènes aux humains. Voyant son espèce sur le point de s’éteindre avec lui, il décide de réagir avant qu’il ne soit trop tard et chercher de l’aide.

Mais devant l’animosité et l’incompréhension de ce peuple étrange qu’il a du mal à cerner, c’est vers deux jeunes femmes sauvées de la noyade des années auparavant qu’il se tournera. Mais avant cela, il devra les retrouver, où qu’elles soient.