Chronique de Des mots, des livres et moi pour le Docteur Gray

Nouvelle chronique aujorud’hui pour le Docteur Gray. Il s’agit de celle du blog Des mots, des livres et moi que je remercie.


Vous pouvez la consulter ci-dessous ou directement sur le blog.

C’est une auteure que j’ai découvert grâce à la page Facebook « Auteurs cherchent avis, chroniques, béta-lecteurs ». Son résumé m’a tenté et je pensais découvrir des vampires et des loups-garou mais je n’en étais pas totalement sûre ce qui m’a encore plus donné envie de lire ce roman.

On découvre Alexander Gray, médecin urgentiste mais pas que. Il cache un énorme secret : il est changelin et chasse les vampires la nuit. Qu’est ce qu’un changelin?  C’est un homme qui se transforme en animal.

Il y a une guerre entre les Changelins et les Vampires à Londres. Un maitre vampire italien a décidé de se faire une armée dans cette ville et veut se nourrir essentiellement de changelins, s’ils sont vierges c’est encore mieux.

Je connais ce genre d’êtres fantastique grâce à Rebecca Kean de Cassandra O’Donnell. Ici l’auteure leur laisse la possibilité de se regrouper ou de rester solitaire. Ils vont se regrouper surtout à cause du maitre vampire, et cela fonctionne plutôt bien.

Par contre je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage principal.  Alexander est avant tout un homme torturé par sa nature et le regard des « humains ». Il trouvera des personnes qui vont l’aider à murir et s’accepter.

C’est une lecture agréable.

Des mots, des livres et moi

-

The Frankenstein chronicles

The Frankenstein chronicles

Il s‘agit d’une série disponible notamment sur Netflix (y compris en Belgique pour une fois !). La série n’est pas nouvelle, elle date de 2015 pour sa saison 1 et comporte 6 épisodes (dont six autres pour la saison 2, que je n’ai pas encore vue).

Londres, 1827. Alors que la police fluviale de la Tamise vient d’appréhender des trafiquants d’opium, le cadavre d’un enfant est découvert. L’inspecteur John Marlott est horrifié quand il découvre qu’il s’agit en fait d’un grotesque assemblage de différents corps. Son enquête à la poursuite du tueur va le mener dans les bas-fonds du Londres du 19e siècle, un monde fait de prostitution, trafic de drogue, kidnapping, meurtres… mais aussi dans les hautes sphères médicales et politiques à l’heure où le progrès scientifique est en marche.  Une chose est sûre : un pouvoir diabolique est à l’œuvre dans la ville, et apparemment il tente de réanimer les morts dans une curieuse parodie du roman Frankenstein.

À l’affiche Sean Bean en inspecteur de la police fluviale découvrant un corps charrié par la Tamise des plus étranges, une femme semblant être constituée de parties de plusieurs corps recousus. Il sera très vite prié d’enquêter là-dessus. Et vous vous doutez que ce ne sera pas de tout repos.

L’époque, début 19e, magnifique. Réaliste avec ses quartiers pauvres et sales, ses enfoirés de première, ses magouilles. Une romance entre l’adjoint de l’inspecteur et une pauvre fille. Un vrai polar historique et une fin… bon là je vais me taire, mais j’avoue que pour une fois, je ne m’y attendais pas.

Je pensais tout du long que l’inspecteur allait trouver la créature (vu le titre) car l’on y mentionne très souvent l’existence d’un « monstre », que l’on y croise même Mary Shelley en personne, mais là… bref, une bonne distribution, une bonne intrigue, une belle chute (saison 1). À voir.