Je ne vais pas vous le cacher, j’adore Google Earth. J’y passerais des heures et plus encore qu’à ses débuts puisque ce logiciel intègre désormais une foule de renseignements, de photos, de reproductions hallucinantes en 3D des villes et des paysages. On s’y croirait.

Pour Docteur Gray par exemple, n’ayant jamais mis les pieds à Londres (j’en rêve, mais on ne peut pas tout faire), j’y ai passé de longs moments (ainsi que sur YouTube), de même pour Élémentaire Miss Hudson qui se situe dans cette même ville et afin de visiter un peu le quartier proche du 221b Baker Street. En plus de renseigner sur la configuration des lieux, Google Earth m’a permis de trouver l’inspiration pour l’une des scènes, celle du zoo.

Où dénicher Google Earth ?

Si vous ne souhaitez rien télécharger, rendez-vous sur Google maps et passez en mode satellite.

Si vous possédez Chrome, vous pouvez le lancer directement via votre navigateur en version web. D’ailleurs saviez vous que Chrome permet (et permettra bientôt pour tout le monde) de jouer à des jeux en 3D directement dans le navigateur ? Oui, des jeux comme Assassin’s creed ! Mais je m’égare.

Pour le télécharger, vous trouverez le logiciel dans le menu Versions de Google Earth.

Visiter le monde

Revenons à ce petit guide touristique. Si vous possédez Chrome, lancez-le. Sinon, consultez la vidéo ci-dessous qui vous fera la visite vers l’appartement de notre cher Holmes. Vous comprendrez tout de suite pourquoi il peut être si utile à vos recherches.

L’exemple du site vous présentera Paris et ses monuments ultra-connus, mais imaginez d’autres lieux sur le globe, vous êtes directement lié à Wikipédia. Vous pourrez visionner une vue en 3D très réaliste afin de vous y projeter (à défaut de vous y rendre).

Revenez en mode normal, dans le menu (les trois barres horizontales, activez Photos, vous aurez droit à des photos de certains lieux, des vidéos parfois et même des à 360° si disponibles (ça, c’est surtout dans le logiciel).

Soyez curieux et partez à l’aventure, visitez Rome ou Venise !

Toujours sous le menu, personnalisez vos cartes dans Style de cartes afin d’afficher plus ou moins de données.

Quelques lieux sympas à visiter ?  Dans la version web, cliquez sur l’icône en forme de dé, cela vous mènera aléatoirement vers un lieu intéressant.

Lors de la sortie de ces livres, je vous avais préparé deux fichiers compatibles avec Google Earth.

Vassilis

Itinéraire du cirque à travers l'ouest de la France. Fichier KML.

Docteur Gray

Les lieux clés de cette histoire, à travers Londres. Fichier KML.

Si vous êtes curieux, ils sont à votre disposition.

Pour charger ces fichiers sous la version Chrome : Menu > Mes lieux préférés > Importer fichier KML.

Attention, vous devez activer l’importation des fichiers KML dans les paramètres (tout en bas).

Autre utilité, le calcul de distance

Si vous doutez sur le temps nécessaire pour joindre un lieu à un autre, utilisez donc la fonction Itinéraire. L’icône est la dernière à gauche, celle représentant une petite règle.

Trouvez un lieu A, cliquez sur cette règle, puis un lieu B et cliquez sur OK.

Ensuite, selon le type de moyen de transport (et l’époque), vous pourrez définir plus ou moins le temps que dure un voyage. Demandez à Google à quel rythme pouvait avancer un cheval avec cavalier, une locomotive de 1888 ou une caravelle espagnole du 16e siècle et en avant les calculs.

Par exemple, pour La porte de Brecheliant (roman fantastique se basant sur les légendes arthuriennes), je me demandais en combien de temps les chevaliers pouvaient parcourir la distance Camelot-Camlann.

Puisqu’il y a plus d’une possibilité sur la situation géographique de ces lieux mythiques, j’avais alors opté pour South Cadbury (Camelot) ainsi que la plaine de Salisbury (Camlann).

Grosso modo, nous en avons pour 52 kilomètres. Sachant qu’un cheval avec cavalier peut parcourir 40 kilomètres en 7 à 8 heures. Source. En forçant leurs chevaux (le temps étant compté), ils pouvaient y être d‘une traite.

Au passage, à l’époque, les chevaliers ne portaient pas d’armure lourde, mais en cuir hein, si si. Les boites de conserve datent de bien plus tard, demandez à Fabien Campaner  si vous ne me croyez pas :

Encore une fois, je vais loin, mais tout cela pour illustrer encore une fois, comment j’utilise Google Earth pour mes recherches  🙂

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :