Antinoüs, vingt ans éternellement

Antinoüs
Photo de Marie-Lan Nguyen (2006)

Quel titre accrocheur n’est-ce pas ? 😉

Plus sérieusement, connaissez-vous Antinoüs ? Peut-être que ce nom revenant de si loin dans le temps ne vous dit rien et pourtant, sans doute l’avez-vous déjà vu sans le savoir. Car ce jeune homme au destin dramatique fut érigé au niveau d’une divinité. Du moins, un certain temps.

Antinoüs vécut au IIe siècle après Jésus Christ. Autant dire que cela remonte à l’antiquité. Originaire de Mantinium en Bithynie (qui se situe aujourd’hui en Turquie), il vint au monde vers l’an 110 pour s’éteindre dans des conditions mystérieuses environ vingt ans plus tard à Antinoé en Égypte.

Et de ce drame, naquit son immortalité.

Antinoüs
Photo Jastrow (2006)
Antinoüs
Photo Marie-Lan Nguyen (2005)

Connaissez-vous Hadrien ? Oui, l’empereur romain Publius Aelius Hadrianus. Celui-là même qui fit ériger le fameux mur du même nom au nord de la Bretagne et que l’on évoque dans les légendes arthuriennes (ainsi que Kaamelott ! Coucou les fans 😊) lors de ses heures de gloire. C’est lors d’une visite à Claudiopolis vers 124 qu’Hadrien croisera Antinoüs alors âgé de 14 ans.

Antinoüs Dionysos
“Dionysos”
Photo Marie-Lan Nguyen (septembre 2009), CC BY 2.5

Je ferai donc cette une petite parenthèse culturelle sur un concept qui, s’il est mal accepté (et c’est normal) de nos jours, l’était moins (enfin quoique) à l’époque. Il s’agit de ce que l’on appelait « L’amour grec ». Et vous ne vous tromperez pas en imaginant qu’il s’agit d’homosexualité (mais pas que). Les amateurs de yaoï auront une petite idée de la chose, à savoir la passion entre un mentor et son apprenti. Sauf qu’ici, il s’agit souvent d’un jeune, très jeune, trop jeune apprenti. À la base, il s’agissait des rapports d’un homme d’expérience militaire et de jeunes recrues qu’ils formaient. Il n’était pas forcément question de rapports sexuels pédobeurk (je n’aime pas ce mot, je ne l’écrirai donc pas en entier) mais d’une étrange et puissante affection liant les deux êtres, l’amour entre l’expérience et la perfection. Platon, lui-même mentionnait cela comme étant une passion pure, chaste et intellectuelle. On l’appela d’ailleurs « amour platonique ».

Qui sait quand les deux hommes devinrent amants. Si Antinoüs était encore trop jeune ou non. Je ne me prononcerai pas ni ne jetterai la pierre puisque je ne m’y trouvai pas pour le vérifier. Mais l’amour que lui portait Hadrien était vraiment puissant et réciproque. Puis vint ce jour d’octobre 130 où l’on retrouva le corps sans vie du jeune Antinoüs, noyé dans le Nil.

Comment est-ce arrivé ? Accident, meurtre, autre chose ? Nous ne le saurons sans doute jamais (Les experts sur le Nil n’existant pas encore). Les pistes tergiversèrent dans ces sens. Hadrien affirma qu’il s’agissait d’un accident. D’autres songèrent à un sacrifice volontaire du jeune homme. Quoi qu’il en soit, le mystère reste entier.

L’empereur très affecté fit diviniser le jeune homme, il commanda des œuvres à son image (la liste est longue), il fit même nommer un amas de cinq étoiles à son nom (aujourd’hui fondue dans la constellation de l’aigle) et bâtir une ville à son nom. Les traits d’Antinous sont aujourd’hui mondialement connus pour représenter des divinités telles qu’Osiris ou Dionysos (mon chouchou).

Ainsi, le souvenir de ce jeune homme de vingt ans à peine continue de vivre.

Antinoüs constellation