Il est préférable de se documenter avant d’écrire. Que ce soit sur la profession de vos personnages, une période historique précise, un lieu, les différents aspects et symptômes d’une maladie, une application des lois de la physique (beaucoup d’idées reçues au niveau des voyages dans l’espace par exemple, sont erronées).

Concrètement, voici la marche à suivre que j’ai adoptée pour un projet d’écriture. Il s‘agira (si le projet se développe), d’une romance contemporaine ayant lieu en France.

Tout d’abord, les personnages. À l’heure actuelle, je n’ai pas encore bien fixé la profession de l’héroïne, mais celle du héros sera Cadre d’une grosse entreprise. C’est vaste ! Et là, Google est notre ami. Il nous propose quelques articles traitant du salaire moyen d’un cadre en France (afin de ne pas lui faire dépenser plus que ce qu’il possède), de la différence entre cadre et cadre supérieur, des types de cadres existants afin d‘affiner mon choix et de le rendre plus crédible. Il sera Chef de projet, ça lui va tout à fait pour la suite.

Ensuite, les lieux. Paris où nous nous situerons très brièvement. Pour cela, merci Google encore une fois avec son service Maps (ou son logiciel Google Earth que j’utilise très souvent). Repérer une entreprise existante dans le secteur souhaité, s’en inspirer pour les décors, une petite recherche pour trouver quelques photos de l’agencement intérieur et voilà. L’on a quelque chose de très plausible puisque les descriptions reposeront sur des lieux existants.

Puis la région où se situera le cœur de l’histoire. Je voulais un village pittoresque situé en périphérie de la capitale (ni trop loin ni complètement à côté). Cherchant du côté des « petits villages de France », je suis tombée sur mon bonheur : Lyons-la-Forêt (qui n’est pas du tout proche de la ville de Lyon).

L’histoire se déroule plus précisément dans une ferme offrant un service de gîte. J’aime visiter des logements mis en location sur des sites d’annonces immobilières ou, mieux encore sur le site Airbnb qui propose souvent des photos (très inspirantes). Je m’en servais déjà pour illustrer mes textes de roleplay. Là aussi, un petit tour sur Google Maps afin de noter quelque noms de rues et autres lieux-dits qui pourraient étoffer votre histoire. Un lac, une forêt, l’emplacement de la mairie, tout est bon. Vous pouvez également inventer un lieu tout en vous inspirant de celui existant.

Lorsque vous avez en tête une histoire reposant sur un contexte historique, vous pouvez vous référer à YouTube qui contient pas mal de documentaires. Des chaines spécialisées et très instructives abordent certains aspects très pratiques de la vie dans certaines époques passées. Tels Nota Beneprioattire (spécialisée sur l‘habillement à l’époque victorienne), Secrets d’histoire, etc.

Petit bémol cependant, si vous vous référez à d’autres œuvres de fictions, peut être ne sont-elles pas exactes non plus. Prudence.

En conclusion, outre le fait d’ajouter du réalisme et de l’exactitude dans votre histoire, se documenter peut vous servir de source d’inspiration ou vous conforter dans le déroulement de votre intrigue. Pour exemple, dans mon roman La porte de Brecheliant, j’avais choisi le prénom Morvan pour mon héros principal. L’action se situant en partie à l’époque du roi Arthur, quelle surprise en apprenant que l’un des chevaliers (certes pas le plus connu) se nommait ainsi et que le peu que l’on connait de lui pouvait très bien coller à l’histoire. Je croyais avoir créé Sir Morvan, et le bougre existait déjà.

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :