• Inscription le 2 aout 2015
  • Forum city original.
  • Rôle: Alexander Gray, médecin urgentise.
  • Avatar : Alexander Vlahos.

De prime abord, Alexander vous semblera être un être hautainfroid et cynique. Très professionnel et perfectionniste dans le sens plus péjoratif que qualitatif, il peut également se montrer direct et très franc. Ce qui n’est pas toujours pour plaire. En fait, la première impression que vous en aurez ne sera pas forcément très bonne. A vous de voir si vous resterez sur celle-ci ou si vous préférez gratter un peu la surface, succombant à ce côté charismatique et discret pour découvrir ce qui s’y cache. Car étonnement, il peut en être tout autre mais il ne se dévoile pas facilement. Emprunt d’une certaine pudeur envers ce qu’il ressent, ce mauvais caractère qui vous tapera peut être sur les nerfs ne peut être qu’une carapace. Car il peut se montrer agréable voire même amusantprotecteur et rassurant. Si ses collègues s’en plaignent, bizarrement ses patients le trouve généralement juste voire même sympathique. Il vous faudrait d’ailleurs le voir pour le croire. En mode humain, il n’est pas si mal au fond mais bonne chance.

C’est naturellement qu’Alex se dirigea vers la médecine, inspiré il faut dire par ses parents qui eux-même ont tout deux des professions similaires (un généraliste et une obstétricienne). Il débuta par le service des urgences d’un hôpital populaire londonien lors de ses études et ne le quitta pratiquement plus. Habitué à son rythme effréné, il assume dès lors sa fonction avec sérieux et professionnalisme, laissant longtemps sa vie privée de côté.

Lorsqu’il se décida à participer à l’expérience et qu’il lui fut demandé quelle fonction il souhaiterait exercer, il resta un long moment avant de se décider. Sa présence étant motivée par justement l’idée de changer de vie. Cependant, après mûre réflexion, il se proposa malgré tout en tant que médecin. Signe que ce ne devait être pas cet aspect qui souhaitait modifier.

Il ne sait pas vraiment. Une vie normale et tranquille mais qu’est-ce que c’est exactement ? Une femme, une famille, une bonne situation, un appart’ de luxe, de l’argent, le pouvoir ou juste avoir la paix ?

Du point de vue de ses parents, il serait temps qu’il se case et fasse d’eux d’heureux grands-parents mais malgré toute l’affection qu’il leur porte, on ne peut pas forcément être d’accord sur tout. Mais s’il est la, c‘est qu’il est venu chercher quelque chose qui lui échappe encore.

Alexander Gray est anglais et médecin urgentiste dans un grand hôpital londonien. Ses parents, tout deux exerçant dans des domaines médicaux y ayant été pour beaucoup dans ce choix bien qu’il n’y fut pas forcé mais plutôt inspiré.

D’origine européenne (grecque pour être précis) du côté de sa mère, il est âgé aujourd’hui de 27 ans. Il a pourtant le malheur de sembler plus jeune que son âge, ce qui lui valut des moments assez cocasses lorsque certains patients en viennent à réclamer qu’un “vrai” médecin plutôt qu’un interne ne s’occupe d’eux. De ce fait, il porte souvent la barbe, qu’elle soit naissante ou plus étoffée, histoire de garder un peu de crédibilité.

Très pro et perfectionniste, il est depuis longtemps considéré par le milieu médical comme le gars à ne jamais contrarier, le doc’ avec qui on ne plaisante pas et pour qui il faille marcher droit sinon gare aux remarques désastreuses. La bête noire des internes et des stagiaires de tout poil. Mais cela n’a jamais eu l’air de le déranger.

Célibataire, on ne lui connaît pas de relation, du moins aucune qui ait duré. Inutile de demander pourquoi vu la vie qu’il mène et fait mener. A la fois très concentré et difficile à cerner. Il a pourtant ses pêchés mignons comme tout le monde dont l’un assez étonnant est qu’il raffole des tartines. Pain perdu, croque-monsieur, toast, sandwich à tout ce que vous imaginez. L’on ne sait pas vraiment d’où ça lui vient mais c’est comme ça.

Enfant, il passait chaque été en Grèce, ses plus merveilleux souvenirs. Il est d’ailleurs bilingue et bien au courant de cette culture. Sa grand-mère étant telle une seconde maman pour lui, elle est décédée alors qu’il entrait en fac et ne pouvait plus lui accorder de temps, il s’en voulut d’ailleurs beaucoup. Elle avait la particularité d’être très douce et de refuser qu’il se coupe les cheveux, le préférant avec ses mèches folles un peu longues. C’est sans doute pour cela qu’il les porte toujours ainsi plutôt que courts et disciplinés.

Il effectua ensuite ses études sans encombres, d’abord dans des branches scientifiques pour terminer en fac de médecine. Il ne connu pas de problèmes majeurs mais hésita cependant entre la médecine humaine ou animale tout un temps.

Contacté sans trop en connaître la raison, il aurait pu aisément refuser de participer à l’expérience mais il faut croire qu’au fond, sous cette tonne de glace, se cachait quelques incertitudes et le besoin d’y remédier.

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :