Résultats des JAM Awards (Wattpad) et interview

Lancés au mois de juillet sur Wattpad, The Jam Awards ont rendu leur verdict. Classifiés par genre, c’est dans la catégorie Romans historique que s’est démarqué Séraphin et son Journal d’un espion. Vous pouvez en prendre connaissance sur Wattpad ou ci-dessous.

Note du jury :
8.75/10

Résumé

Paris, 17e siècle. Séraphin de Monllieu, jeune orphelin recueilli par le comte du même nom a été élevé et formé afin de faire partie des espions du roi Louis XIII. Il s’acquitte de missions de renseignement essentiellement et délie les langues (et sait très bien se servir de la sienne). Libertin, espion, noble et courageux à la fois, pourtant sa vie ne lui convient pas, il voudrait faire tomber le masque, mais que sait-il faire de mieux ? Ce journal raconte son histoire, découvrez ses aventures, ses amitiés, ses amours, mais également ses ennemis.

Roman typique de cape et d’épée inspiré des classiques du cinéma. Se poursuit avec le tome 2, focalisé sur son fils Alexandre, promis à un bel avenir en tant que mousquetaire.

-

Avis du jury

Juré n°1

C’est l’histoire d’un James Bond des temps anciens, avec un col blanc et des froufrous. On suit dans cette oeuvre les aventures de Séraphin de Monllieu, orphelin des rues recueilli par un noble qui fait de ce fils adoptif un espion au service du roi Louis XIII. Le roman se découpe en deux parties : les aventures de Séraphin, puis celles de son fils, Alexandre. Le résumé est très clair et permet de comprendre ce qu’il retourne du contenu du roman. J’ai trouvé en revanche le titre un peu trop long, même s’il est très explicite. Peut-être aurait-il fallu trouver quelque chose de plus court, mais de tout aussi aguicheur (” Journal d’un beau parleur “, ” L’insoupçonnable “, ” Journal d’un espion en froufrous “, ” Espion du Roi ” ??).

La couverture est assez typique de l’auteur et donc unique. Elle donne le ton du récit sans pour autant imposer un visage au personnage principal, laissant libre court à notre imagination. L’entrée en matière s’effectue d’une très belle manière. Il s’agit d’un flash-back remontant au jour où Séraphin est adopté. Cela permet d’être plongé dans le décor, l’environnement de l’époque, les habits, les manières de se tenir et de parler, les classes sociales. Le reste du roman est découpé d’une façon particulière, qui est en fait très intéressante pour ceux qui n’apprécient pas les longs récits. À la manière d’une série, on suit Séraphin dans des aventures courtes, de quelques chapitres seulement. Cependant, le personnage principal mûrit et évolue entre chaque quête, on le voit se faire des amis, des ennemis, réfléchir à sa condition d’espion, s’assagir, etc. J’ai trouvé ce format assez plaisant et original. Il en va de même pour la seconde époque, avec son fils.

D’une façon générale, outre quelques erreurs de relecture (répétitions, fautes, etc.) et de tournure de phrase (conserver un langage soutenu tout le long de l’écriture peut s’avérer complexe et peu naturel), le style est très fluide et est agréable à lire. Il y a quelques mots qui sont collés et qui peuvent parfois gêner la lecture (c’est souvent dû à des copiés-collés depuis OpenOffice). J’ai beaucoup apprécié la psychologie du personnage de Séraphin, il me fait vraiment rire, surtout dans les expressions qu’il emploie. Son histoire d’amour avec Belle est très jolie et délicate. J’ai eu un peu de mal avec Belle au début, je la trouvais ultra cruche, mais en fait le regard que Séraphin pose sur elle, sa manière de la décrire, la rend plus appréciable. Et finalement, Angèle est encore plus exaspérante, j’aurais bien aimé qu’elle ait un peu plus de caractère, des capacités qu’Alexandre n’avait pas (après tout elle connaît mieux la rue que lui).

J’ai un peu moins apprécié Alexandre quand il est enfant, dans le sens où je le trouve trop jeune pour avoir une psychologie et une réflexion aussi développée. Je pense qu’un personnage de douze ans aurait été plus à même de réfléchir de cette manière. Après, puisque nous évoluons dans une époque plus ancienne, il est possible qu’un enfant de huit ans était plus débrouillard, plus courageux et plus réfléchi qu’aujourd’hui. En revanche, le personnage adulte est intéressant, évoluant dans la crainte de ” se faire gronder par ses parents ” que Séraphin n’avait pas. Il est parfois un peu trop proche du caractère de son père, comme Angèle est parfois un peu trop proche du caractère de Belle. Il aurait peut-être fallu leur attribuer des traits de personnalité un poil plus marqués pour les différencier.

Une chose qui m’a un peu perturbée au cours du récit, mais qui le rythme, ce sont les ellipses qui existent parfois entre chaque chapitre. Ainsi, on se retrouve par moment au coeur d’une action sans comprendre tout de suite pourquoi les personnages sont dans une telle situation alors que dans la partie précédente, tout allait bien. C’était un très beau récit cependant et ce sera un plaisir de lire, peut-être un jour, la troisième époque. Merci.

Juré n°2

Aucune faute d’orthographe. Une très belle écriture. Très bon résumé qui donne envie de lire, clair et concis. Un petit bémol cependant sur l’annonce d’un tome 3 : à mon sens, il serait mieux de l’annoncer dans l’oeuvre en tant que prologue. La couverture est très esthétique et épurée. Une couverture digne d’un roman du XVIIIe siècle. Par contre, il me semble que le petit mousquet ne soit pas d’époque. Sur la trame, j’attendais un véritable journal où le personnage principal relatait jour après jour son histoire qui est, au début du roman, abandonné. Dommage. Par ailleurs, on décèle quelques manquements historiques, notamment sur les troupes des mousquetaires, par exemple. Cependant, on s’attache aux personnages qui se révèlent surprenants. L’intrigue est rondement bien menée, pleine de bondissements. Comme des personnages appartiennent à l’univers de Dumas, cela est plutôt une fan-fiction historique qu’un roman historique.

Interview de l'auteur

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ? (âge, passion, études, etc..)

Bonjour. Enfant, je rêvais de devenir écrivain ou archéologue. J’ai mis très longtemps pour me lancer. Avant cela, je faisais du jeu de rôle littéraire, ce qui m’a un peu débloquée pour écrire plus sérieusement.

Sinon, j’ai fait des études en informatique (développement puis une formation en développement web).

Comment t’es-tu venu l’idée d’écrire ton histoire ?

Comme dit plus haut, j’ai fait du jeu de rôle notamment sur forum. Le personnage de Séraphin était joué sur l’un d’eux, mais ceux-ci stagnant j’ai finalement écrit son histoire pour moi, sur le côté. Lorsque celui-ci a fermé, éprise de mon personnage et ne voulant pas le lâcher, j’ai poursuivi.

As-tu été inspiré(e) pour l’écrire ?

Oui ! Le forum tournait autour de la série The musketeers (de la BBC), tandis qu’à la même époque, on annonçait la diffusion de la série Versailles sur Canal +. Grande fan d’Alexander Vlahos (qui joue le rôle de « Monsieur » frère du roi dans cette série, j’ai d’ailleurs ouvert une fan page sur Facebook si cela vous intéresse), j’ai été inspirée par les premières images et impressions sur ce personnage.

Ton histoire a-t-elle un message à faire passer ? Si oui, lequel ?

Je ne m’en suis pas rendu compte au début, c’est venu au fur et à mesure lorsque j’ai compris qu’un thème récurrent se détachait plus ou moins subtilement dans mes écrits. L’acceptation de soi.  Séraphin possède un double visage. Espion du roi, il se masque sous des airs de dandy inoffensif afin de s’introduire parmi la cour. Mais cette vie ne lui convient, pas, il se sent redevable de celui qui l’a fait former et mis là, mais il aspire à autre chose. Parviendra-t-il à accepter son sort ou changera-t-il de vie ? That is the question.

As-tu un livre préféré ? Si oui, lequel et pourquoi ?

Difficile de nommer un seul livre. Mais le premier qui suscita une vive émotion fut La nuit des temps de René Barjavel. Si vous voulez une histoire magnifique, une histoire d’amour poignante et tragique qui vous tirera un sanglot, je vous le conseille.

Projettes-tu d’exercer un métier dans le domaine de l’écriture ?

J’aimerais. Je suis deux fois éditée et j’ai d’autres romans en auto-édition, j’en n’en vis pas encore, mais je persévère.

Si vous aussi, vous désirez connaître et suivre les aventures de Séraphin, lisez ses aventures ici.

Articles similaires

Ne soyez pas timide, laissez un commentaire :)